Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Dark web et cybercriminalité : quels sont les risques ?

juin 2019 par Skybox Security

Le début du mois de mai a été haut en couleurs pour le dark web : une attaque DDoS persistante a récemment visé les principaux marchés noirs du dark web, qui voient leur existence menacée. Première conséquence : la fermeture du leader Dream Market, effective depuis le 30 avril 2019. Quelques jours plus tard, le FBI a saisi Deep Dot Web, un réseau accessible via le navigateur TOR. Tous les yeux sont donc rivés sur le fameux « Internet clandestin ». Pourtant, devant l’ampleur des cyberattaques aujourd’hui, la cybercriminalité se réinvente. Et il est donc de plus en plus difficile pour les entreprises, et les particuliers, de faire face.

Karl Buffin, Directeur des Ventes Europe du Sud chez Skybox Security, commente : « Le dark web devient chaque jour un peu plus sophistiqué. En effet, les cybercriminels « s’industrialisent » : ils sont organisés et travaillent pour atteindre des objectifs encore plus lucratifs et plus dommageables. »

A l’avenir, le dark web ne fera que s’assombrir. Les cybercriminels utilisent ces marchés illégitimes pour acheter des données privées extraites d’attaques, mais ils y trouvent aussi les informations nécessaires, les outils et les services qu’ils peuvent utiliser pour leurs propres cyberattaques.

Bien que ces dernières puissent être dirigées vers des particuliers, la tendance est plutôt de cibler des entreprises entières, comme cela a été le cas pour les ransomwares de type Petya ou WannaCry. L’évolution du dark web facilite l’accès aux outils nécessaires à un cyberattaquant, il devient donc d’autant plus facile de perpétrer des cyberattaques à grande échelle.

Karl Buffin ajoute : « Aujourd’hui, les instances de régulation seraient infiltrées dans presque la moitié du dark web, avec une présence sur des forums qui nécessitent une invitation. Certains sites ont ainsi pu être fermés, et les cybergang arrêtés.

Pour assurer la pérennité de ces marchés illégitimes, les opérateurs du dark web vont incontestablement renforcer le contrôle d’accès de leurs sites, notamment pour les visiteurs lambda et les "touristes" du dark web. La course aux cyberarmes entre les forces de l’ordre et le dark web ne fait que commencer.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants