Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Cybersécurité : que retenir de l’attaque informatique massive qui a paralysé internet ?

octobre 2016 par EY

Vendredi 21 octobre 2016, une attaque informatique majeure a perturbé l’accès à toute une série de sites comme Twitter, Spotify, Amazon ou eBay mais aussi d’autres géants comme Reddit, Airbnb, Netflix et les sites de plusieurs médias (CNN, New York Times, Boston Globe, Financial Times, The Guardian...) aux Etats-Unis.

Cette attaque, qui a pris la forme d’un déni de service distribué (DDoS) avec un « malware » baptisé Mirai, serait liée à une faille dans l’Internet des objets, a fait savoir ce week-end Dyn, la société visée par les pirates.

Les attaques informatiques et autres actes de piratages sont en pleine recrudescence : après les attaques subies par Yahoo ! Mail sur ses données, l’hébergeur français OVH était lui aussi victime d’une cyberattaque massive le mois dernier.

Ainsi, face à ces enjeux, plusieurs questions émergent :
- Comment faire face aux cyberattaques alors que les objets connectés sont de plus en plus nombreux ?
- La structure de l’internet est-elle assez solide pour faire face au risque accru de cyberattaques ?
- Quelles sont les motivations derrière ces cyberattaques ? Quelles peuvent être leur impact ?
- Quels sont les enjeux de ces attaques informatiques pour les entreprises ?
- Comment peuvent-elles s’adapter à ces nouvelles formes de cyberattaques ?

Dans son étude annuelle sur la sécurité de l’information 2015, EY a mis en lumière des constats inquiétants relatifs aux enjeux de cybersécurité des entreprises.
- 36 % des organisations n’ont pas confiance en leur capacité à détecter des cyberattaques sophistiquées.
- 88% des entreprises considèrent que leurs systèmes d’information ne répondent pas aux besoins de sécurité de leur organisation.
-  Au classement des menaces les plus citées, les organisations criminelles (59%) arrivent en tête, devant les hacktivistes (54%) et les groupes parrainés par des Etats tiers (35%). 
- 68% considèrent que la sécurité liée à l’Internet des Objets n’est pas une priorité  




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants