Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Cyber-attaques d’entreprises : de plus en plus d’inquiétude

avril 2013 par Corero Network Security

Une étude indépendante, commandée par Corero Network Security, indique que les entreprises redoutent plus que jamais de devenir la cible d’attaques par déni de service distribué (DDoS).

Cette enquête réalisée auprès d’entreprises britanniques révèle que 41% des responsables informatiques sont « très » ou « extrêmement » préoccupés et craignent d’être victimes d’une attaque, contre 29% en 2012. Réalisée par l’Institut de sondages Vanson Bourne, l’enquête compare l’attitude de 100 moyennes et grandes entreprises, au cours des deux dernières années. Ce sondage dévoile également que le nombre d’entreprises ayant eu à faire face à des attaques a atteint 25% en 2013, contre 18% en 2012. Les responsables informatiques du secteur financier sont les plus inquiets. Actuellement, 56% d’entre eux expriment un niveau de préoccupation élevé ou extrême contre 28% l’année dernière.

Une impresssion de protection trompeuse

31% des personnes interrogées disent avoir déjà mis en place une technologie anti-DDoS spécialisée. 36% déclarent ne compter que sur leur pare-feu pour les protéger des attaques DDoS et ne projettent pas d’accroître leur protection. Par contre, 24% disent avoir l’intention d’acquérir une technologie anti-DDoS spécifique en plus du pare-feu en place.

Les analystes s’accordent à penser que les entreprises estiment être protégées contre les attaques ciblées comme les DDoS, alors qu’en fait, elles se réfèrent à des technologies de sécurité traditionnelles. Il semblerait que beaucoup comprennent l’évolution des menaces actuelles mais surestiment leur propre capacité à les contrer.

Fun, argent et espionnage

Une évolution majeure par rapport au sondage de l’année dernière, porte sur les motivations des attaques. En 2012, les motifs politiques ou stratégiques étaient le plus souvent invoqués. C’était la principale motivation pour 33% des personnes interrogées. En 2013, 36% des sondés estiment également que c’est « juste pour rire ». Cependant, les motivations varient radicalement d’un secteur économique à l’autre. Les secteurs de la distribution et des finances considèrent que l’extorsion d’argent est la motivation principale des attaques, le secteur industriel pour sa part invoque unanimement les raisons politiques. Une autre conclusion intéressante de l’enquête est la variété des attaques ciblées et leur sophistication croissante. 33% des attaques ciblées sont des attaques DDoS de la couche applicative, 37% des attaques volumétriques et 30% des attaques d’un autre type ou des attaques zero-day.

Emmanuel Le Bohec, Regional Manager de Corero Network Security en France, commente : « Il est intéressant de noter qu’en dépit de l’augmentation significative de protection contre les attaques par déni de service au cours de l’année passée, les responsables informatiques redoutent plus que jamais la menace d’une attaque. Il ressort en outre clairement de cette enquête que les responsables IT n’appréhendent toujours pas la variété et la sophistication des attaques DDoS ainsi que les risques pris par leurs entreprises en faisant confiance à leur seul pare-feu pour les protéger. »




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants