Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Citrix révèle ses prévisions technologiques 2014 pour la France

janvier 2014 par Citrix

Citrix, le spécialiste des solutions Cloud qui facilitent les modes de travail mobiles, révèle ses prévisions technologiques pour 2014, identifiant plusieurs tendances clés qui devraient porter la croissance du marché régional des technologies de l’information et de la communication. Alors que les organisations continuent d’être poussées au changement, les tendances identifiées par Citrix mettent en évidence de potentielles opportunités de développements technologiques et commerciales pour les entreprises françaises pour l’année à venir.

1. Utiliser des licences sans en faire l’acquisition

D’ici fin 2014, nous estimons que 25% des PME souhaiteront bénéficier de licences pour leurs applications et leurs postes de travail sous forme d’abonnement, plutôt que d’en faire l’acquisition en propre. Cette tendance, qui a cru mais de façon assez faible ces dernières années, va exploser en 2014 pour le marché des TPE et PME. Qu’ils soient basés sur un cloud privé local ou un cloud public, les logiciels d’entreprises utilisés par les petites et moyennes entreprises devront être proposés via des formules d’abonnement mensuel incluant également les prestations de mises à jour, de support, et de suivi commercial.

2. Bring your own… everything

Pour l’heure, le BYOD concentre toute l’attention. La plupart des entreprises supportent l’utilisation des tablettes et smartphones personnels de leurs collaborateurs, mais la majorité d’entre elles n’ont pas toujours le même type de politiques ni d’outils pour supporter les ordinateurs portables personnels. Alors que les ordinateurs changent et se rapprochent de plus en plus des tablettes notamment grâce à Windows 8.x, de plus en plus d’entreprises vont créer des politiques de gestion et de support du BYO spécifiques aux ordinateurs portables et fixes, tout comme c’est déjà le cas pour les tablettes et smartphones. En outre, l’adoption du modèle du "corporate-owned, personally enabled" (COPE) – suivant lequel les ordinateurs, même propriété de l’entreprise, sont placés sous le contrôle des utilisateurs finaux – va s’étendre : en 2014, les entreprises vont de plus en plus remplacer les ordinateurs de bureau et portable onéreux par des terminaux mobiles moins coûteux tels que des tablettes. Ce sera notamment le cas pour des terminaux conçus spécifiquement pour les professionnels, ou supportant des applications métier.

3. Le trafic mobile va dépasser le trafic fixe

Alors que les achats de tablettes en France (6,8 millions en 2013) dépassent les ventes de PC (moins de 5 millions en 2013) – selon les derniers chiffres GFK – les terminaux mobiles deviennent les principaux équipements informatiques de nombreux français. Les volumes de données échangées sur ces terminaux n’en croissent que plus rapidement. L’IT va ainsi devoir mieux gérer la bande passante et la capacité des réseaux sans fil de l’entreprise. Lorsque les terminaux mobiles n’étaient que des équipements secondaires, les questions de qualité de service sur les réseaux sans fil étaient moins préoccupants – les utilisateurs pouvaient toujours se replier sur leur PC. Mais désormais, de nombreux employés comptent sur leurs tablettes et/ou smartphones pour accéder à des applications et à des données métiers critiques. La fiabilité et les niveaux de service deviennent ainsi beaucoup plus importants et critiques. Les réseaux mobiles vont devoir supporter des charges supplémentaires, induites par les e-mails, les applications et les données traitées sur les terminaux mobiles.

« 2014 apparaît comme une année technologique charnière. En effet, il s’agira pour les entreprises ayant déjà mis en place des politiques de mobilité et investi les terrains du BYOD et du Cloud de consolider les bases qu’elles viennent de poser ces dernières années. Tout en s’assurant de la pérennité de leurs stratégies IT pour ces prochaines années alors que le marché est voué à poursuivre sa mutation » explique Patrick Rohrbasser, Directeur Général de Citrix France. « Pour les entreprises n’ayant pas encore mis en place de réelle politique de gestion de la mobilité ou n’ayant pas encore osé se lancer dans les services Cloud, il s’agira de déterminer ces choix technologiques en prenant en compte l’utilisateur final aussi bien que les contraintes économiques ou l’héritage informatique. Il en va de la compétitivité tant sur le plan économique qu’humain des entreprises françaises ».




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants