Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Citrix : L’industrie pas assez préparée pour relever les défis du travail nomade

novembre 2011 par Citrix

Citrix annonce les résultats d’une récente étude mondiale portant sur la manière dont les terminaux communicants grand public sont de plus en plus adoptés en environnement professionnel. Cette étude montre que les PME doivent faire face à l’utilisation croissante des smartphones, tablettes et autres terminaux personnels à des fins professionnelles. Environ 25 % entreprises supportent déjà l’utilisation de ces terminaux dans l’environnement professionnel, et 30 % bénéficient d’une productivité accrue alors que leurs employés sont capables de travailler depuis n’importe quel endroit, à tout moment, et avec n’importe quel terminal. Toutefois, 62 % des entreprises sondées n’ont pas déployé les contrôles permettant d’administrer ces terminaux, et 45 % des DSI n’ont pas connaissance de l’ensemble des terminaux utilisés, ce qui soulève des questions de sécurité et de protection des données.

« La nature du travail continue de changer », explique Brett Caine, Vice-Président Senior et Directeur Général chez Citrix. « Cette étude montre que les employés utilisent de nouveaux terminaux grand public au travail, tant pour leurs besoins personnels, que professionnels. Les organisations doivent répondre à cette tendance en définissant des politiques adaptées à de nouveaux modes de travail nomades susceptibles d’améliorer la productivité en apportant plus de flexibilité au travail. Dans le même temps, ces politiques doivent encadrer l’accès aux données et aux informations sensibles. »

Citrix a commandé cette étude pour mesurer l’usage des terminaux communicants personnels dans les entreprises afin de soutenir la demande croissante des employés pour gagner en flexibilité. Réalisée par YouGov et Research Now entre mai et août 2011, l’étude s’appuie sur un questionnaire soumis à plus de 1 100 cadres dirigeants et DSI en Australie, en France, en Allemagne, au Royaume-Uni et aux États-Unis.

Synthèse des résultats

Au cours des dernières années, les entreprises du monde entier ont été soumises à de fortes pressions - commerciales, réglementaires et environnementales - en faveur d’une plus grande mobilité de leurs employés. Face à cette demande, 57 % des DSI interrogés sont préoccupés au plus point par les implications, en matière de sécurité, de l’utilisation de terminaux mobiles personnels par les employés, dans le cadre professionnel. Toutefois, comme l’indique l’étude, plus de la moitié des responsables métiers et des DSI n’ont pas connaissance de tous les équipements personnels utilisés à des fins professionnelles. Et ils n’ont pas établi de règles encadrant ces usages.

Bien que de nombreuses entreprises n’aient pas mis en place de politique relative à l’utilisation des terminaux personnels dans le cadre professionnel, 38 % des entreprises disposent d’un processus ou d’outils pour administrer ces terminaux grand public. Ces organisations encouragent la flexibilité du travail et appliquent une politique appropriée en s’appuyant sur des outils de support et de supervision en ligne intégrant les plus hauts niveaux de sécurité. Les entreprises qui s’adaptent rapidement à ces changements observent des améliorations significatives de la productivité lorsque les terminaux personnels sont également utilisés à des fins professionnelles. De nombreuses organisations ont ainsi enregistré jusqu’à 20 % de productivité en plus - sinon mieux pour 17 % de ces entreprises.

En réponse à l’usage des terminaux personnels dans l’environnement professionnel, de nombreuses solutions technologiques sont apparues pour permettre aux entreprises de retirer tous les bénéfices de la mobilité de leurs employés tout en assurant la sécurité du réseau. Par exemple, Citrix a étendu sa gamme de solutions "GoTo" pour permettre l’administration et la supervision de terminaux distants, l’accès à distance, la collaboration en ligne aisée, le stockage, le transfert et le partage de fichiers sécurisés, et le support IT à distance, à partir d’un grand nombre de terminaux grand public dont l’iPad, l’iPhone, et des appareils Android. De plus, le portfolio complet des offres Citrix, incluant XenDesktop, Receiver, et VDI-in-a-Box, donne aux responsables informatiques le pouvoir d’accepter les terminaux personnels et de fournir une série d’applications et de données aux employés, sans compromettre la sécurité, la manageabilité et l’expérience utilisateur.

« L’opposition Mac/PC est dépassée », constate Caine. « Désormais, il s’agit de concevoir les choses pour le changement de la nature du travail induit par l’ubiquité des terminaux : sans limites de temps ni d’espace. »

Des pressions croissantes en faveur de pratiques de travail flexibles appellent à une nouvelle façon de penser l’IT

À la prolifération des terminaux personnels dans l’environnement de travail s’ajoute la pression en faveur de pratiques de travail plus flexibles permettant aux employés d’améliorer l’équilibre entre vie personnelle et vie professionnelle. 35 % des participants à cette étude Citrix indiquent être soumis à plus forte pression de leurs employés, en faveur d’une flexibilité accrue, qu’il y a cinq ans.

Alors que de plus en plus d’entreprises autorisent leurs employés à utiliser leurs terminaux personnels et adoptent des horaires de travail plus souples, une opportunité émerge pour les équipes informatiques : celle qui consiste à changer leurs manières de travailler. Cela recouvre notamment l’adoption de nouveaux services pour superviser, administrer et supporter de façon proactive des populations de plus en plus nomades afin d’assurer la continuité de l’activité et de minimiser les risques de perte de productivité des personnes travaillant en dehors des bureaux. Les DSI ont également besoin de pouvoir travailler plus efficacement en supportant utilisateurs et équipements depuis n’importe où.

« La croissance du nombre de terminaux mobiles, combinant usages personnels et professionnels, a de nouvelles opportunités pour le support IT. Le périmètre du réseau de l’entreprise en est étendu alors que l’ubiquité et la complexité des logiciels progressent rapidement », explique Elizabeth Cholawsky, Vice-Présidente de Directrice Générale, IT Services, Citrix. « Permettre d’assister, de surveiller, et de gérer les employés nomades - ou les travailleurs à distance - est désormais un enjeu de facto pour assurer productivité et efficacité. »

Principaux résultats de l’étude :

Monde

· La ligne de séparation entre terminaux d’entreprise et terminaux personnels dans le cadre du travail est devenue extrêmement floue ; moins de la moitié des DSI - 45 % - ont une connaissance complète des terminaux personnels utilisés dans l’entreprise à des fins professionnelles.

· Les entreprises constatent des gains de productivité pouvant atteindre 36 % chez les employés utilisant à la fois des terminaux personnels et d’entreprise.

· La pratique du Bring Your Own (BYO, pratique consistant à autoriser les employés à utiliser leurs équipements personnels dans le cadre de leurs fonctions dans l’entreprise) gagne en acceptation tant dans les PME que dans les grandes entreprises. 25 % des sondés indiquent supporter l’usage de terminaux personnels pour des activités professionnelles.

· Environ 35 % des sondés reconnaissent être confrontés à une pression accrue en faveur de plus de flexibilité du travail, y compris en matière de terminaux utilisés et de lieux de travail.

· La sécurité reste le principal frein à l’autorisation du travail à distance pour 57 % des sondés.

· Étonnamment, 62 % des sondés n’ont aucun processus ou outil pour gérer la manière dont les terminaux grand public sont utilisés pour accéder aux données et aux services de l’entreprise. Les 38 % restants disposent de processus et de politiques appropriées et leur permettant de contenir le risque de compromission de leur activité.

France

· 74 % des entreprises n’ont pas de politiques, de procédures ou de systèmes IT permettant d’administrer l’utilisation des terminaux personnels à des fins professionnelles.

· Mais seulement 32 % des entreprises disposent d’une connaissance complète des terminaux utilisés par leurs employés dans l’environnement professionnel - un chiffre significativement inférieur à la moyenne européenne, de 43 %.

· Dans 61 % des entreprises françaises, les employés utilisent déjà leurs terminaux personnels dans le cadre de leurs activités professionnelles.

· Plus de 2 entreprises sur 5 (42 %) ont enregistré une croissance de la productivité - jusqu’à 20 %. Et, dans 20 % des cas, les gains sont encore supérieurs.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants