Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

CertEurope renforce la polyvalence de ses certificats

juin 2011 par Emmanuelle Lamandé

CertEurope annonce la polyvalence de ses autorités de certifications en permettant la génération de deux certificats sur le même support (RGS et PRIS v1).

Cette annonce stratégique s’inscrit dans le cadre de l’évolution de la réglementation en matière de référencement des certificats électroniques. Cela se traduit par la cohabitation de deux référentiels : RGS et PRIS v1. C’est dans ce contexte et pour permettre à ses clients de ne pas être gênés par cette mesure, que CertEurope a fait évoluer son offre pour s’aligner sur les nouveaux standards législatifs, technologiques et réglementaires. Le double certificat permet notamment de garantir l’interopérabilité avec les plateformes de télé procédures, les services privés et les plateformes bancaires dans le cadre d’EBICS.

Concrètement, CertEurope est donc en mesure de proposer différentes clés ou cartes à puce munies de certificats conformes aux deux référentiels. Un double certificat est intégré dans le support cryptographique afin de faciliter l’utilisation quotidienne et d’accompagner au mieux les utilisateurs durant cette période de transition (cohabitation des deux référentiels).

Nathalie Schlang, Directrice Marketing et Développement de CertEurope « Un tel dispositif offre donc un grand confort d’utilisation. Par défaut, le certificat CertEurope Advanced CA V3 sera automatiquement proposé. Il s’agit d’un certificat conforme au référentiel RGS. Cependant, les différentes applications nécessitant l’utilisation d’un certificat électronique (plateformes de réponse aux appels d’offres, Télé TVA, etc.) ne sont pas encore toutes en mesure d’accepter les certificats dits RGS. Ainsi, un certificat de Classe 3+, conforme à l’ancien référentiel (PRIS v1), est également disponible sur le même support cryptographique. »




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants