Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Carl Herberger, Vice-président des solutions de sécurité de Radware États-Unis : Piratage de Facebook : rappel pour les entreprises en ligne

janvier 2011 par Carl Herberger, Vice-président des solutions de sécurité de Radware États-Unis

La page Facebook des fans de Mark Zuckerberg a été piratée, modifiée puis fermée. Le message posté par le responsable de cette attaque en effectuant une mise à jour du statut de Mark Zuckerberg montre clairement qu’il s’agit d’un nouvel acte d’un « hacktiviste » faisant suite à d’autres exemples récents tels que les attaques de représailles envers WikiLeaks.

Le dommage est ici minime et nous devrions considérer ce cas comme un canular. Mais il existe une menace permanente pour les activités et les services financiers en ligne et ce n’est qu’une question de temps avant qu’une entreprise particulière ne soit ciblée par les cybercriminels. Il s’avère également probable que de nombreuses entreprises aient été victimes d’activités cybercriminelles sans même le remarquer.

Pour protéger les entreprises en ligne contre les nouvelles attaques réseau, celles-ci devraient investir dans des outils d’analyse comportementale (NBA) et dans des pare-feux dédiés aux applications Web (WAF). Ces outils contrent les attaques « zero day », les détournements d’application, les dégradations des sites Web et évitent les atteintes à la sécurité des données en temps réel, avant qu’une entreprise ne déplore des dommages irréversibles.

Avertissement complémentaire à l’intention des utilisateurs : toutes les données postées ou partagées sur les réseaux sociaux peuvent être facilement divulguées, piratées ou détournées. Les hackers tirent parti des informations publiées pour s’informer sur les habitudes des utilisateurs, voler leur identité, diffuser du code malveillant à destination de leurs amis et bien plus, sans que les utilisateurs ne le remarquent. Soyez donc prudents !




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants