Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Beemo : l’unique moyen de surmonter une attaque par Ransomware est d’avoir des sauvegarde

juillet 2016 par Beemo

Depuis début 2016, le nombre d’attaques par ransomware a fortement augmenté, touchant de nombreuses entreprises tous secteurs confondus. Pour répondre aux multiples demandes de restauration de ses clients ainsi infectés, Beemo a amélioré ses produits pour permettre des restaurations plus rapides et plus performantes. Toutes les entreprises équipées des solutions de sauvegarde Beemo ont pu récupérer rapidement l’intégralité de leurs données sans avoir à payer de rançon.

Payer ou ne pas payer ? Là est la question

Lorsqu’un client est attaqué par ransomware, payer la rançon reste le seul moyen de récupérer la clé pour déchiffrer ses données. Une solution qui n’est toutefois pas recommandée car rien ne garantit que les données seront déchiffrées ni même qu’une attaque ultérieure n’aura pas lieu. Cela ne fait par ailleurs que contribuer à soutenir financièrement ces criminels et à financer de futures attaques qui leur ont déjà procuré en 2015 plus de 350 millions de dollars (Etude Bitdefender )

Aucun anti virus ne peut à ce jour vous protéger efficacement contre ces attaques. Sauvegarder régulièrement ses données est la seule véritable alternative au paiement de la rançon.

Nouvelles fonctionnalités de restauration

Les nouvelles fonctionnalités disponibles exclusivement dans les solutions de sauvegarde Beemo permettent de restaurer les fichiers en fonction du type de ransomware à l’origine de l’attaque. Elles permettent notamment d’analyser en fonction de la date du début de l’attaque quels sont les fichiers qui ont été chiffrés afin de ne restaurer que ces fichiers. D’autres options de restauration permettent d’identifier les fichiers infectés selon qu’il s’agisse d’un ransomware qui modifie le nom du fichier ou encore le contenu du fichier et qui permet de retrouver les données selon que la date de l’attaque soit connue ou non. Plusieurs cas de figure peuvent être ainsi envisagés afin de lancer une restauration plus précise. De plus, les données étant toujours sauvegardées sur l’appliance Beemo sur le réseau local du client, les restaurations sont plus rapides qu’une sauvegarde uniquement hébergée dans le cloud. Le client peut reprendre son activité au plus vite et ainsi réduire les coûts de perte d’exploitation.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants