Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Béatrice Bacconnet, Bertin IT : La protection du patrimoine informationnel des entreprises requiert un travail de surveillance quotidien

octobre 2017 par Marc Jacob

Lors des Assises de la Sécurité Bertin IT mettra l’accent sur sa nouvelle offre de services en cyber threat intelligence. Cette offre s’élargit autour de 3 pilliers : l’anticipation des cybermenaces et l’accompagnement en sécurisation des systèmes embarqués et des objets connectés (IoT). Pour Béatrice Bacconnet, Chief Executive Officer de Bertin IT la protection du patrimoine informationnel des entreprises est un impératif qui requiert un travail de surveillance quotidien pour être le plus réactif possible.

Global Security Mag : Qu’allez-vous présenter à l’occasion des Assises de la Sécurité ?

Béatrice Bacconnet : Afin de toujours mieux accompagner nos clients dans la protection de leur patrimoine informationnel, nous avons construit une offre de services dédiée à l’anticipation des cyber menaces et à la détection des fuites de données. Nous mettons ainsi à profit les technologies de collecte et d’analyse en profondeur rassemblées dans notre plateforme de cyber intelligence, MediaCentric, et une méthodologie d’investigation du web développée auprès d’acteurs du renseignement depuis près de 15 ans. Cette toute nouvelle offre de services en cyber threat intelligence sera mise à l’honneur cette année.

GS Mag : Quel va être le thème de votre conférence cette année ?

Béatrice Bacconnet : Dans la continuité de notre précédent atelier et de la publication d’un livre blanc consacré à la Cyber Threat Intelligence, nous intervenons cette année sur le thème : « Comment remonter à la source d’une fuite d’information sur internet ? ». Un de nos experts en Intelligence, Raphaël Bavière, y présentera des cas concrets de fuites de données et une approche pour identifier les éléments clés dans toutes les dimensions du web, notamment le deep et le dark web. Cet atelier aura lieu le vendredi 13 octobre à 11h dans la salle Van Dongen. Dans le même temps, nous publierons notre deuxième livre blanc sur ce sujet. GS Mag : Comment va évoluer votre offre pour 2017/2018 ?

Béatrice Bacconnet : Notre offre s’élargit autour de 3 piliers : l’anticipation des cybermenaces, dont je viens de parler, la protection des réseaux sensibles avec notre solution de passerelle d’interconnexion de réseaux CrossinG et l’accompagnement en sécurisation des systèmes embarqués et des objets connectés (IoT). Sur ce troisième item, entre la sécurisation des mises à jour distantes ou le cloisonnement des applications au sein d’un système embarqué, notre expertise quasiment unique en France nous permettra d’accompagner nos clients dans la conception de produits « secure by design ». Et si la recherche d’une mise en conformité avec la RDPG est un impératif, la volonté de faire de la sécurité un atout concurrentiel commence à apparaitre.

Par ailleurs, notre expertise historique dans l’ingénierie de grands projets de cyberdéfense, notamment en développement d’OS hautement sécurisés, est un atout que nous valorisons désormais auprès des acteurs de l’IoT. Conscients des enjeux, des réglementations qui ne tarderont pas à venir, ils sont de plus en plus nombreux à vouloir intégrer la sécurité dès la conception de leurs produits. En 2018, la sécurité sera « by design » ou ne sera pas !

GS Mag : Comment vos offres permettent-elles aux entreprises de répondre aux nouveaux besoins de compliance issue de la LPM, la Directive NIS ou encore le RGPD ?

Béatrice Bacconnet : Tout d’abord, notre passerelle d’interconnexion CrossinG permet de garantir l’interconnexion de réseaux sensibles (réseaux industriels, réseaux d’administration, réseaux hospitaliers, réseaux confidentiels) tel que requis dans la LPM, ou de cloisonner des réseaux gérant des données personnelles tel que le demande le RGPD. CrossinG permet également aux entreprises travaillant dans le secteur de la défense de se mettre en conformité avec l’instruction interministérielle 901 qui impose la mise en place d’un réseau dédié à la protection des données du niveau de protection « Diffusion restreinte ».

Pour toutes ces problématiques de confidentialité et de sanctuarisation des domaines critiques, notre maîtrise de la sécurité multiniveau est un avantage majeur. Notre passerelle Crossing repose par exemple sur une technologie conçue pour des besoins gouvernementaux. Dotée de mécanismes de cloisonnement fort et de traitements avancés sur les fichiers (whitelisting, vérification de formats et d’innocuité, vitrification, …), elle permet de prévenir la fuite de données et de confiner les attaques en cas de contamination en cascade (p.ex. Wannacry). Assurant un contrôle bidirectionnel des flux, elle rend possible d’appliquer également une politique de sécurité différente selon le sens de circulation.

GS Mag : Quel est votre message aux RSSI ?

Béatrice Bacconnet : RSSI de grands comptes et de PME, la protection du patrimoine informationnel de votre entreprise est un impératif qui requiert un travail de surveillance quotidien pour être le plus réactif possible.

La protection du patrimoine informationnel est au cœur des solutions et services de Bertin IT, qu’il s’agisse de détecter les signes extérieurs qui le mettent en péril ou d’empêcher la fuite de données. Historiquement engagé dans les environnements publics sensibles, Bertin IT est particulièrement expérimenté pour accompagner les RSSI du secteur privé.


Articles connexes:


Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants