Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Avi Kasztan, CEO de Sixgill : Nous considérons le darkweb comme un réseau social pour mieux prévenir les cyberattaques

août 2017 par Marc Jacob

Fondée en Israël en 2014 Sixgill s’est focalisée sur l’observation des pirates informatiques qui gravitent dans le Darkweb qui permet d’anticiper les attaques de toutes sortent du DDOS, au vol de numéros de cartes de crédit, aux attaques sur les VIP ou sur la e-réputation. Avi Kasztan, le CEO de Sixgill rencontré lors de notre voyage d’étude en Israël, considère que le Darkweb est un réseau social dans lequel il s’infiltre pour mieux contrer les cyberattaques.

GS Mag : Pouvez-vous nous présenter votre société ?

Avi Kasztan : Sixgill a avant même sa création reçue des fonds de la part d’un fond d’investissement l’apparition de l’idée. Nous nous sommes créés en 2014 et actuellement nous avons environ 25 collaborateurs. Nous sommes implantés aux USA, en Europe et en Amérique Latine. Nous avons développé un système pour analyser le darkweb. Afin de détecter les avant prémisses des attaques. Tous nos collaborateurs proviennent des université israélienne et des unités spéciales d’intelligente artificielle de l’armée israélienne.

GS Mag : comment fonctionne votre solution phare ?

Avi Kasztan : Nous avons développé un système qui analyse ce façon automatique le darkweb. Il est basé sur de l’intelligence artificielle. En fait, le darkweb est un « social media » particulier dans lequel les gens se dissimulent. Par contre, nous pouvons savoir ce qu’ils veulent faire grâce à notre solution. Nous pouvons identifier de façon verticale sur des thèmes comme par exemple la finance, le retail... ce que les exactions que les pirates souhaitent commettre. Par exemple, si nous voyons des numéros de carte bancaire sur le darkweb nous pouvons informer la banque afin qu’elle bloque les transaction. De la même manière avec les numéros d’ID… nos principaux clients sont des banques, des assurances, le retail, les administrations gouvernementales,

GS Mag : Quelle est votre stratégie marketing ?

Avi Kasztan : Nous avons des clients en France, mais nous souhaitons nous investir plus sur ce marché qui a un grand potentiel.

Notre solution devrait évoluer dans le courant de l’année afin de nous permettre de rester parmi les leaders de notre marché. Nous nous différencions sur ce marché par notre manière d’appréhender techniquement ce problème en considérant le darkweb comme un réseau social dans lequel il faut s’infiltrer.

GS Mag : Quel est votre message à nos lecteurs ?

Avi Kasztan : Il faut à la fois vous protéger et aussi sensibiliser vos équipes. Il faut être prudent même lorsque l’on reçoit un email...


Articles connexes:


Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants