Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Aruba Networks dresse la liste des applications qui impacteront le plus les réseaux WiFi en 2013

janvier 2013 par Aruba

Selon le cabinet d’études ABI Research, plus de neuf milliards de systèmes fonctionnant en Wi-Fi ont été livrés depuis 2009 et selon le Gartner ce sont quelque 310 milliards de téléchargements d’applications mobiles qui devraient être comptabilisés à l’horizon 2016. Toujours selon le Gartner chaque utilisateur de smartphone est généralement équipé de plus de 40 applications mobiles. Cette explosion du nombre d’applications et de dispositifs mobiles pose un défi croissant aux réseaux WiFi d’entreprises.

Top 5 des applications les plus gourmandes en bande passante en 2013

C’est en partant de ces constats qu’Aruba Networks a mené une enquête auprès de ses clients et élaboré le top 5 des applications – professionnelles et grand public – les plus gourmandes en bande passante dont l’utilisation croissante pèsera sur les performances des réseaux d’entreprises :

1. Vidéo Conférence : GoToMeeting, Google+ Hangout, WebEx, Lync, Skype.

Plus il y a d’utilisateurs en vidéo conférence, plus la taille de l’écran du terminal mobile est importante, et plus la bande passante du réseau WiFi est consommée. Par exemple, Skype requiert une vitesse de téléchargement de 4Mbps pour 5 lignes de conférence, et la bande passante nécessaire pour WebEx est plus que doublée si un PC portable est utilisé plutôt qu’un iPad pour se connecter à la conférence.

2. Cloud Storage : Dropbox, Box, iCloud.

Ces applications sont conçues pour s’approprier autant de bande passante WiFi que possible, jusqu’à ce que les paramètres par défaut soient modifiés par l’utilisateur – ce qui arrive rarement.

3. AirPlay, AirPrint :

Les services informatiques devront désactiver ces applications pour économiser de la bande passante et éviter leur effondrement. En plus de cela, chaque écran miroir nécessite environ 1Mbps par iPad, iPhone, MacBook.

4. Streaming Audio & Vidéo : Spotify, Pandora, YouTube, Vimeo, Netflix.

Ce sont les numéros 1 et 2 des applications les plus consommatrices dans l’enseignement supérieur, avec un autre prétendant qui est le streaming vidéo. Cela devient de plus en plus commun d’avoir des employés consommateurs de streaming audio sur le lieu de travail. Chaque flux audio consomme environ 500Kbps, et chaque flux vidéo consomme 1-2Mbps de la bande passante. Cela nécessite un haut niveau de bande passante WiFi, surtout sur les terminaux mobiles qui n’utilisent pas les taux de transfert/la vitesse du 802.

5. Bureau virtuel :

Pour les entreprises qui se sont appuyées sur l’utilisation de bureaux virtuels, les tablettes requièrent un taux de transfert de données constant de 1.5Mbps pour chaque terminal. Dans un réseau à forte densité, cela représente un énorme défi pour n’importe quel réseau Wi-Fi.

Jusqu’à présent, la préoccupation première des entreprises face au BYOD était la sécurité. Cette problématique étant de plus en plus maitrisée, elles se recentrent sur le nouveau défi qui émerge : garantir aux employés une qualité de service maximale, afin de ne pas pénaliser ces derniers dans leur travail quotidien. Et ce en sachant que l’utilisation des réseaux WiFi comme réseaux primaires se banalise (au détriment des réseaux filaires traditionnels), que le la quantité de terminaux mobiles et d’applications va continuer de croître et que nombre d’applications de nouvelle génération sont gourmandes en bande passante.

La mise en œuvre progressive de solution au standard 802.11ac est une première étape pour pouvoir répondre à ce challenge. Toutefois les entreprises seront plus à même d’offrir aux employés un confort d’utilisation répondant à leurs besoins en termes de capacité, de fiabilité et de productivité en associant à ce standard des technologies comme Aruba AppRF qui contribue encore à l’amélioration des performances et à l’optimisation de la livraison des applications.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants