Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Arnaud Lemoine, CheckPhone : « Il ne faut pas sous-estimer l’enjeu de la sécurité téléphonique »

octobre 2007 par Emmanuelle Lamandé

A l’heure où nous nous dirigeons vers un monde « tout IP », il est grand temps que les entreprises prennent conscience des risques et menaces qui y sont liés. Principal constat du salon IP Convergence, un gros travail reste à faire en termes de sécurité téléphonique. Heureusement, certaines boîtes s’y attachent. Epaulée par des groupes expérimentés, tels que Orange Business Services ou encore NextiraOne, CheckPhone propose une nouvelle appliance de sécurité SIP, dont Arnaud Lemoine, Chef Produits CheckPhone, nous fait la présentation.

Global Security Mag : Quelle nouveauté venez-vous présenter à l’occasion du salon IP Convergence ?

Arnaud Lemoine : Nous venons présenter notre nouvelle appliance de sécurité SIP : SIPdefense. L’objectif de CheckPhone est d’apporter les mêmes fonctionnalités pour la téléphonie sur IP que pour la téléphonie traditionnelle. L’IP engendre une exposition à des risques qui n’existaient pas auparavant. En effet, si la téléphonie ne marche plus, c’est un manque à gagner pour l’entreprise. On retrouve, par exemple, des cas de dénis de service sur la téléphonie, car la elle devient informatique. Il existe différents risques et divers cas de figure. Si la téléphonie tombe, cela engendre de graves problèmes pour une entreprise, toutefois elle s’en rend compte immédiatement. Ce n’est pas toujours le cas. Quand un utilisateur pénètre un réseau et usurpe l’identité d’un poste, écoute une conversation téléphonique (espionnage), ou encore décide de transférer une communication, l’entreprise ne s’en rend généralement pas compte. Les menaces vont donc d’une gêne majeure visible de disponibilité à une attaque sournoise pas forcément visible. D’où la nécessité de sécuriser son système téléphonique.

Cette appliance sécurise l’ensemble des applications SIP de l’entreprise, incluant les services VoIP, la video conférence et autres applications de messagerie instantanée, et ce qu’il s’agisse du réseau de l’entreprise ou d’utilisateurs distants. Elle combine, entre autres, les fonctions d’un firewall, d’une ALG (Application Layer Gateway) et d’un SBC (Session Border Controller), de chiffrement et d’authentification.

Notre solution se décline en fonction de la taille et des besoins de l’entreprise. Pour les TPE/PME, nous proposons un seul boîtier, simple d’utilisation. Celle-ci pourra monter en puissance, fournir une architecture avec plusieurs serveurs pour les grandes entreprises. La solution peut donc être éclatée afin de mieux répartir les charges. L’offre peut être autonome ou intégrée à l’ensemble de la suite CheckPhone. Notre valeur ajoutée tient dans nos compétences en termes de téléphonie.

GS Mag : Quelle est la nature de votre partenariat avec Orange Business Services ?

Arnaud Lemoine : CheckPhone est une société d’éditeurs et constructeurs relativement jeune, puisqu’elle a deux ans. Elle compte entre 50 et 60 personnes. Notre modèle de vente est indirect, d’où l’importance des partenariats que nous avons avec des sociétés comme Orange Business Services ou encore NextiraOne, qui comptent nos produits dans leurs portfolios. Notre siège social se trouve en France. Nous avons également plusieurs bureaux aux USA. Orange nous aide dans notre positionnement français.

GS Mag : En quoi votre offre se différencie-t-elle de la concurrence ?

Arnaud Lemoine : Nous n’avons pas de concurrent qui aille aussi loin que nous dans nos outils. Ils adressent la VoIP comme de la data sans aller plus loin. Nos compétences en termes de téléphonie apportent un niveau supplémentaire de sécurisation.

GS Mag : Vous venez pour la première fois sur ce salon, quelle en est votre perception ?

Arnaud Lemoine : Le salon est très diversifié au niveau de sa population. Nous voyons des gens qui ont un intérêt certain pour la sécurité, tandis que d’autres sont vraiment néophytes. Nous sommes en phase d’évangélisation depuis deux ans. Je suis, de plus, surpris par l’étendue des thèmes qui y sont abordés.

GS Mag : Quel serait votre message aux RSSI ?

Arnaud Lemoine : Quand nous rencontrons des RSSI, soit ils ont déjà fait le cheminement, soit ils l’intègrent dans leur démarche de sécurité globale, pensant que cette dernière est d’ores et déjà adaptée à la voix. Il ne faut pas sous-estimer l’enjeu de la sécurité téléphonique. Mettre en place des outils adaptés à la téléphonie en termes de sécurité est fondamental, d’où l’importance de la sensibilisation à ce sujet.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants