Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Appel de Paris : protéger les citoyens en ligne

novembre 2018 par Ondrej Vlcek, President, Consumer, chez Avast

Suite au mois de la cybersécurité qui s’est tenu en octobre, la France renforce son positionnement pour un Internet plus sûr, avec l’Appel de Paris lancé plus tôt cette semaine par le Président Emmanuel Macron. Cette déclaration, effectuée à l’occasion de la réunion du Forum de gouvernance de l’Internet (FGI) à l’UNESCO, promeut la confiance et la sécurité dans le cyberespace. De nombreux Etats, membres de la société civile, ainsi que des entreprises privées ont apporté leur soutien au Président ; notamment le Cybersecurity Tech Accord – un groupement mondial de plus de soixante entreprises visant à protéger et à responsabiliser les internautes – dont Avast est membre.

Pour Ondrej Vlcek, President, Consumer, chez Avast, cet appel témoigne de l’urgence d’une meilleure protection des internautes du monde entier et d’un renforcement commun de l’accompagnement du public sur ces questions :

« Il y avait dans le monde 4,05 milliards d’internautes en 2017 d’après Internet World Stats. Et ce chiffre ne cesse d’augmenter via l’accélération de la digitalisation des citoyens dans toutes les régions. Seulement, cette démocratisation de l’accès à Internet s’accompagne de cybermenaces toujours plus sophistiquées et plus nombreuses. En effet, l’augmentation du nombre d’internautes offre aux hackers davantage de cibles potentielles pour perpétrer leurs attaques. Sans compter sur le fait que des données sensibles, telles que des informations médicales, peuvent être stockées dans des serveurs situés à l’étranger. Il est donc urgent de pallier les vulnérabilités actuelles et de faire le nécessaire afin de protéger les particuliers contre les cybercriminels.

Des initiatives comme l’Appel de Paris encouragent ainsi la collaboration globale entre tous les acteurs : les gouvernements, les entreprises de la société civile et celles produisant les objets connectés, ainsi que les éditeurs et les experts en cybersécurité. Des attaques, comme WannaCry ou NotPetya l’an passé, ont montré qu’une seule cyberattaque pouvait stopper les activités de nombreuses entreprises et dérober les données personnelles de millions de citoyens.

Par conséquent, pour sécuriser les infrastructures critiques, les processus électoraux, ou encore l’accès fondamental à Internet, il est urgent que les acteurs de l’industrie travaillent de concert pour améliorer la détection et pour réduire les menaces. L’entrée en vigueur en mai dernier du Règlement Général pour la Protection des Données (RGPD) oblige les entreprises à protéger les informations qu’elles possèdent sur leurs clients et employés, et la cybersécurité est explicitement requise.

Pour les consommateurs, les exigences sont tout aussi importantes. Un outil anti-malware à jour doit être installé sur tous les appareils connectés ; et les mises à jour doivent être faites régulièrement pour que les vulnérabilités soient corrigées. Les enfants ayant de nos jours accès à des appareils connectés dès leur plus jeune âge, il est important de veiller à ce que des contrôles parentaux soient mis en place et de prendre le temps de leur expliquer les bonnes pratiques en ligne, et comment détecter les potentielles menaces de sécurité.

A l’heure de la mondialisation, où tous les citoyens peuvent communiquer, échanger, et apprendre grâce à Internet, il est de notre responsabilité à tous de faire le maximum pour garantir l’intégrité de nos vies numériques. L’Appel de Paris nous rappelle à point nommé qu’il s’agit d’une responsabilité permanente et qu’il est crucial de sensibiliser les consommateurs, les entreprises, les acteurs de l’industrie et les gouvernements. »




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants