Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Anat Doron, Intellix : Protéger les informations personnelles et confidentielles de vos clients et utilisateurs est un impératif !

août 2011 par Marc Jacob

En direct de Tel Aviv - Intellix est une société privée basée aux Etats-Unis et en Israël pour la R&D. Aujourd’hui, elle compte une cinquantaine de personnes. Son business modèle est basé sur des partenariats (Vent et/ou projèts, OEMs) comme IBM, Attachmate, Wolters Kluwer, Deloitte, BDO, Cvidya et des partenaires locaux. Pour Anat Doron VP Business Development Intellix : « Il n’est pas suffisant de documenter votre contrôle interne, vous devez aussi évaluer son efficacité, car de nombreux cas de fraudes commencent par une faille dans le contrôle interne.

GS Mag : Comment se porte Intellix cette année ?

Anat Doron : Aujourd’hui nous nous concentrons surtout sur le marché Américain et Européen avec une activité en forte croissance en Amérique du Sud et en Asie. Le marché américain constitue environ 50% de notre CA. En Europe, nous constatons que l’Europe de l’Est le marché de La Fraude et Compliance est en forte croissance. Nous avons une base installé en Suisse, en Grèce, en Italie, au UK, en Espagne, au Luxembourg, en Russie, en Roumanie, en Hongrie, et d’autres pays, mais malheureusement pas encore en France… En Suisse nous avons rencontré un intérêt du fait des problèmes « Customer Confidentiality and Privacy in Private Banking ». En effet, suite à des fuites d’information confidentielles durant ces dernières années. Ainsi, le problème de la fraude interne et des fuites de données, donc les problèmes de risk management opérationnels est particulièrement sensibles dans ce pays. Pour le marché français, nous travaillons avec Attachmate qui diffuse la technologie Intellinx dans sa « Private Label » solution Luminet. Attachmate est un OEM au niveau mondiale et notre partenaire de ventes et des services worldwide.

GS Mag : Quelles sont vos nouveautés de votre solution Intellinx ?

Anat Doron : Il y a deux ans nous étions surtout une plateforme forte pour monter des solutions Fraude par des projets (néanmoins plus courts que des projets des solutions de nos concurrents). Aujourd’hui, nous avons des solutions Business. Nous avons segmenté notre offre en fonction de métiers comme l’assurance, la banque… mais aussi en fonction des types de problèmes à couvrir comme la fraude interne, AML, Loan Fraud, Internet Fraud, Cash flow fraud, le monitoring de la mesure du contrôle interne (GRC CCM…) etc. pour la partie CCM nous avons un partenaire qui est Deloitte qui alerte sur ce besoin tous ces clients. En effet, majorité des fraudes internes commencent par un abus du contrôle interne. Ainsi, avec notre solution, il aurait été possible d’ identifier à temps au moins un problème de contrôle interne dans l’Affaire de la Société Générale avec Jérôme Kerviel (usage des credentials de collègues pour effectuer des opérations d’achats et ventes en leur noms dans le but d’augmenter le montant de ses opérations en bourse.).

Notre produit étant une solution Business qui sert tant le RSSI que le Risk Manager (ou Copliance/Fraud), les décisions sont relativement longues et peuvent durée près de 18 mois. Notre difficulté est de trouver un bon sponsor pour faire un pilote. Toutefois, 80% des pilotes que nous avons faits à ce jour se sont conclus par une vente du fait de la clarté de la valeur ajoutée de notre solution

Ces dernières 2 années, Nous avons ouvert de nombreux nouveaux marchés comme les Télécoms, avec un partenaire principale qui est Cvidya (spécialiste de la fraude externe et interne dans les télécoms), Retail, La Sante (Health Insurance), Gouvernement (Police, les ministères de l’intérieur), les banques d’investissement et les petites institutions financières privées grâce à la scalabilité et la flexibilité de notre produit (permettant ainsi de fournir une solution (AML, SOX, Basel2, HIPPA, GLBA) avec un budget réduit.

GS Mag : Quels sont les objectifs sur le marché français pour 2012 ?

Anat Doron : Je souhaiterais avoir en France comme nouveau clietns une ou deux grandes Assurances et au moins un grande banque. Pour cela, nous passerons souvent par leurs filiales à l’étranger qui ont un besoin de réduction des risques et elles sont moins protégé avec des processus internes. Leurs projets deviennent souvent un « pilote » pour la groupe ou la maison mère, en montrant la valeur supplémentaire au solutions maison.

GS Mag : Quel est votre message à nos lecteurs ?

Anat Doron : Cela prend des années pour construire une réputation mais quelques minutes pour la détruire. Protéger les informations personnelles et confidentielles de vos clients et utilisateurs est un impératif !


Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants