Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Akamai publie son Rapport « État des lieux de l’Internet » pour le 2ème trimestre 2015

septembre 2015 par Akamai

Akamai Technologies, Inc. publie son Rapport « État des lieux de l’Internet » du 2ème trimestre 2015. Établi à partir des données recueillies par Akamai Intelligent Platform™, ce rapport permet de mieux comprendre les principales statistiques mondiales, notamment les vitesses de connexion, l’adoption du haut débit, les interruptions Internet notables, l’épuisement d’adresses IPv4 et la mise en œuvre d’IPv6.

Des données et schémas extraits du Rapport « État des lieux de l’Internet » du 2ème trimestre 2015 sont également disponibles sur le site d’Akamai consacré à l’Etat des lieux de l’Internet et sur l’application mobile pour iOS et Android. La communauté Akamai organise par ailleurs des débats sur ce sujet.

« Nous continuons à observer une saine progression des principaux indicateurs de vitesses de connexion, notamment d’une année sur l’autre », souligne David Belson, auteur du rapport. « Cette augmentation des vitesses de connexion est vitale car de plus en plus de contenus, et surtout de vidéos à des niveaux de qualité toujours plus élevés, sont déployés sur Internet. Les progrès et innovations constants dans ces domaines, tels qu’ils ressortent dans ce rapport, joueront un rôle décisif en ceci qu’ils contribueront à satisfaire les exigences d’usagers résolus à accéder à des contenus en tout lieu et à tout moment. »

Vitesses de connexion moyennes et maximales : poursuite des tendances de croissance en Europe

La vitesse moyenne de connexion dans le monde a progressé de 3,5 % pour atteindre 5,1 Mb/s au 2ème trimestre 2015. Les évolutions trimestrielles ont été positives pour les 10 premiers pays/régions, à l’exception de la Corée du Sud (23,1 Mb/s), en repli de 2,1 % depuis le 1er trimestre. Sept pays européens ont rejoint le Top 10 mondial : la Suède (n°4), la Suisse (n°5), les Pays-Bas (n°6), la Norvège (n°7), la Lettonie (n°8), la Finlande (n°9) et la République tchèque (n°10).

Tous les pays européens étudiés au 2ème trimestre continuent à afficher des vitesses moyennes de connexion supérieures à 4 Mb/s, seuil du « haut débit », et 17 d’entre eux au total dépassent 10 Mb/s (Suède, Suisse, Pays-Bas, Norvège, Finlande, République tchèque, Danemark, Roumanie, Belgique, Royaume-Uni, Irlande, Autriche, Allemagne, Portugal, Slovaquie, Hongrie et Pologne). Consécutivement au mode de révision des calculs, la Suisse a regagné la première place du classement avec une vitesse de connexion moyenne de 16,1 Mb/s, en hausse de 1,6 % par rapport au 1er trimestre.

En glissement annuel, l’évolution des vitesses moyennes de connexion a été une fois encore constamment positive en Europe, attestant de la poursuite des améliorations de l’accès Internet dans les pays étudiés. La Norvège a enregistré la plus nette avancée, à 38 %, tandis que des progressions d’au moins 20 % ont été relevées dans six autres pays : Slovaquie (34 %), Portugal (31 %), Finlande (27 %), Pologne (25 %), Espagne (22 %) et Allemagne (21 %).

Au 2ème trimestre 2015, les vitesses maximales moyennes de connexion au niveau mondial ont augmenté de 12 % pour atteindre 32,5 Mb/s. En Europe, neuf pays ont accusé des reculs trimestriels, allant de 0,2 % en Slovaquie à 3,7 % en Norvège, tandis que les avancées chez d’autres variaient de 0,5 % en Finlande à 7,1 % en Belgique. Neuf des pays européens étudiés ont atteint des vitesses maximales moyennes de connexion d’au moins 50 Mb/s, la Roumanie conservant son record du 1er trimestre, avec une vitesse maximale moyenne de connexion de 72,1 Mb/s.

En glissement annuel, les évolutions pour les pays européens étudiés ont toutes été positives. La Norvège enregistre la plus forte croissance sur douze mois, avec une progression de 34 % par rapport à l’an dernier, les gains des autres pays européens allant de 4,1 % (Autriche) à 31 % (Finlande).

Accès haut débit : la Suède, locomotive de l’Europe dans l’adoption du haut débit à 25 Mb/s

Au dernier trimestre, le Rapport « État des lieux de l’Internet » relevait, pour la première fois, le pourcentage d’adresses IP se connectant à Akamai à des vitesses moyennes supérieures à 25 Mb/s, le nouveau seuil de référence du haut débit adopté par la FCC aux États-Unis en janvier 2015. Au niveau mondial, 4,9 % des adresses IP distinctes se sont connectées à Akamai à des vitesses moyennes d’au moins 25 Mb/s, soit une hausse de 7,5 % par rapport au trimestre précédent. Malgré un recul trimestriel de 5,5 %, la Corée du Sud continue à occuper le 1er rang mondial pour l’adoption du haut débit à 25 Mb/s avec un taux de 29 %.

Au 2ème trimestre 2015, sept pays européens font leur apparition parmi les 10 premiers pays/régions pour l’adoption du haut débit à 25 Mb/s : tout d’abord la Suède (n°4) avec un taux d’adoption de 15 %, ensuite la Lettonie (n°5), la Suisse (n°6), la Lituanie (n°7), la Norvège (n°8), la Finlande (n°9) et les Pays-Bas (n°10). En glissement annuel, les taux de progression varient d’un modique 0,8 % pour la Lettonie à un remarquable 133 % en Lituanie (seul pays du Top 10 mondial dont les taux d’adoption ont plus que doublé par rapport à l’année précédente).

Le pourcentage mondial d’adresses IP distinctes se connectant à Akamai à 4 Mb/s au minimum (seuil du haut débit) a augmenté de 1,1 % pour atteindre 64 % au 2ème trimestre 2015. Ce trimestre, tous les pays européens étudiés ont continué à présenter des taux d’adoption élevés à 4 Mb/s : sept adresses IP distinctes sur dix se connectant à Akamai à des vitesses égales ou supérieures à 4 Mb/s et huit pays au total affichant des taux d’adoption d’au moins 90 % : Pays-Bas (95 %), Roumanie (94 %), Danemark (93 %), Suisse (93 %), Suède (92 %), Belgique (91 %), Autriche (90 %) et Finlande (90 %).

Au 2ème trimestre 2015, 27 % des adresses IP distinctes au niveau mondial se sont connectées à Akamai à des vitesses moyennes d’au moins 10 Mb/s, soit une progression de 2,1 % par rapport au trimestre précédent. En Europe, la Suisse et les Pays-Bas arrivent en tête avec un taux d’adoption de 60 % à 10 Mb/s, tandis que la Roumanie, la Suède et la Belgique comptent plus de la moitié de leurs adresses IP distinctes qui se connectent à Akamai à des vitesses moyennes au moins égales à 10 Mb/s. Des gains annuels sont constatés dans tous les pays européens étudiés, allant de 60 % au Portugal à 9,3 % en Irlande.

14 % des adresses IP distinctes au niveau mondial se sont connectées à Akamai à des vitesses moyennes de 15 Mb/s ou plus, soit une progression de 2,5 % par rapport au 1er trimestre. En Europe, la Suisse et la Suède détiennent la pole position avec des taux d’adoption de 34 %, talonnées par les Pays-Bas à 32 %. L’Italie, lanterne rouge du classement, enregistre seulement 3 % d’adresses IP distinctes se connectant à Akamai à des vitesses égales ou supérieures à 15 Mb/s. Les progressions trimestrielles, au 2ème trimestre, s’échelonnent de 0,7 % en Pologne à 28 % au Portugal, sept pays affichant des augmentations d’au moins 10 % ; les replis trimestriels varient de 0,8 % en Irlande à 4,2 % en Roumanie. En glissement annuel, la croissance la plus modeste (0,6 %) est relevée en Autriche, tandis qu’une envolée impressionnante de 92 % est constatée au Portugal.

Comme lors des trimestres précédents, un certain nombre d’annonces à travers l’Europe ont rythmé la progression continue des accès à très haut débit au 2ème trimestre. En Irlande, l’opérateur haut débit Eircom a annoncé des investissements d’infrastructure d’un montant de 2,5 Mrd € portant sur le déploiement de services de l’ordre du gigabit dans tout le pays - y compris dans des communautés rurales difficiles d’accès. Au Royaume-Uni, les autorités ont indiqué que leur programme Broadband Delivery UK (BRUK) avaient permis de ménager à 2,5 millions de locaux supplémentaires un accès à des débits au moins équivalents à 24 Mb/s. En parallèle, en juin, Virgin Media annonçait étendre ses services très haut débit (152 Mb/s) à 150 000 nouveaux foyers à Manchester ; cette expansion, qui s’inscrit dans le cadre de son programme « Project Lightening », vise à équiper en très haut débit 4 millions de foyers britanniques supplémentaires au cours des cinq prochaines années.

IPv4 et IPv6 : les pays européens toujours en pointe dans le monde pour l’adoption d’IPv6

À l’inverse de la tendance observée au 1er trimestre 2015, le nombre d’adresses IPv4 distinctes se connectant à Akamai à travers le monde a chuté d’environ 8,6 millions au 2ème trimestre. Six des 10 premiers pays accusent un repli trimestriel du nombre d’adresses IPv4 distinctes au 2ème trimestre, contre trois lors du trimestre précédent. Parmi les trois pays européens se classant aux 10 premiers rangs mondiaux au 2ème trimestre 2015, la France a affiché un repli trimestriel de 2,6 % de ce nombre d’adresses IPv4 distinctes, tandis qu’au Royaume-Uni et en Allemagne, la croissance d’un trimestre sur l’autre s’est établie à 1,4 % et 0,6 % respectivement.

L’Europe continue de dominer le classement mondial des 10 pays ou régions comptant le plus grand pourcentage de requêtes de contenu adressées à Akamai via IPv6 durant le 2ème trimestre 2015. À l’instar des trimestres précédents, la Belgique demeure nettement en tête, avec 38 % des requêtes IPv6. La Suisse (23 %) enregistre la plus forte progression, avec un bond de 168 % sur un trimestre qui la propulse à la 2ème place du classement mondial, près du quart de ses requêtes de contenu s’opérant via IPv6. Tout comme au trimestre précédent, les deux seuls pays non européens figurant parmi les 10 premiers sont les États-Unis et le Pérou.

L’opérateur belge Telenet (53 %) a rejoint Verizon Wireless (71 %) et Brutele (67 %) au 2ème trimestre : tous ont envoyé plus de la moitié de leurs requêtes à Akamai en IPv6 ; à noter néanmoins que, pour Verizon et Brutele, les chiffres sont inchangés par rapport au trimestre précédent.

Coupures Internet et autres événements

Ce rapport trimestriel met également en exergue des coupures Internet et autres événements au Gabon, au Cameroun, en Irak et, plus particulièrement, au Népal à la suite du séisme meurtrier du 25 avril. Dans le sillage de cette catastrophe, Akamai a constaté une chute du trafic à destination de ce pays, tombé à 11 % des niveaux précédents, avant une reprise les jours suivants. Une réplique le 12 mai a occasionné d’autres problèmes avant que le trafic ne revienne une nouvelle fois à la normale dans les quelques heures qui ont suivi.

Accès mobile : un trafic de données mobiles en progression de 55 % d’une année à l’autre

Le nombre d’abonnements mobiles « data », en plein essor, tire la croissance du trafic données, tout comme la progression continue du volume de données moyen par abonnement. Sur la base des données de trafic recueillies par Ericsson, le volume du trafic de données mobiles a progressé de 15 % entre les 1er et 2ème trimestres 2015, et s’est envolé de 55 % sur douze mois.

La vitesse de connexion mobile et les données relatives aux navigateurs utilisés font défaut dans ce rapport trimestriel du fait de l’application de modifications visant à affiner les algorithmes Akamai d’identification des réseaux mobiles.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants