Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Akamai State of Internet 3e trimestre 2011 : la moitié des attaques enregistrées par Akamai proviennent d’Asie

février 2012 par Akamai

Akamai Technologies, Inc. publie son rapport sur l’état des lieux de l’Internet du 3e trimestre 2011, établit d’après des données recueillies par l’Akamai Intelligent Platform™. Ce rapport donne un aperçu des tendances d’Internet, en se basant sur des données telles que le trafic, le taux d’utilisation des réseaux mobile ou les vitesses de connexion par région.

Akamai a observé que le nombre d’attaques enregistrées sur sa plate-forme a augmenté de 2000% au cours des trois dernières années et qu’un grand nombre de ces attaques envers des sites majeurs provenaient à la fois de groupes « hacktivistes » et de plus petits hackers. Ces observations indiquent que les attaques port-based sont les plus répandues et sont initiées par des hackers de toutes zones géographiques. Que ces attaques aient pour origine des individus à la recherche de failles dans des systèmes ou de « botnets » cherchant à recruter de nouveaux participants, on constate la nécessité d’avoir un solide réseau et un meilleur entretien des systèmes afin d’éviter d’autres infections. La sophistication, le nombre et l’intensité croissants des attaques web-based soulignent l’importance de la sécurité dans le Cloud et le besoin d’une stratégie de protection.

Attaques de trafic provenant d’Asie

Pendant le 3e trimestre 2011, les attaques de trafic ont été lancées de 195 pays, contre 192 au 2e trimestre. En analysant la source des attaques, Akamai a déterminé qu’environ 49% de ces attaques provenaient de la région Asie Pacifique/Océanie, contre 47% au trimestre précèdent. L’Indonésie a fait un bond jusqu’à la première place, en générant 14% des attaques. Taiwan et la Chine se positionnent en 2e et 3e place, en comptabilisant à eux deux un peu moins de 20% des attaques.

En triplant son nombre d’attaques, la Corée du Sud fait son entrée dans le top 10 et est responsable de 3,8% des attaques du 3e trimestre. En plus de la Corée du Sud et de l’Indonésie, Taiwan, la Chine, l’Inde et l’Egypte ont tous connu une augmentation du pourcentage du nombre d’attaques.

Les attaques issues d’Europe ont un peu diminué et atteignent 28%. L’Amérique du Nord et l’Amérique du Sud sont responsables de 19% des attaques. Les 4% restants reviennent à l’Afrique.

Les ports les plus attaqués

La fréquence du nombre d’attaques de trafic a légèrement augmenté depuis le 2e trimestre, le top 10 des ports les plus attaqués représentant 68% de nombre des attaques observées. Les attaques ayant pour cible le port 80 (www/http) ont chuté d’un tiers comparé au 2e trimestre, tandis que les attaques visant le port 23 (Telnet) ont augmenté d’un tiers.

L’augmentation des attaques visant le port 23 est probablement due à des attaques provenant d’Egypte et de Corée du Sud. En Egypte, il y avait 18 fois plus d’attaques ayant pour cible le port 23 que d’autres ports, et 4 fois plus en Corée du Sud. Le port 445 est le port ayant reçu le plus d’attaques dans les autres pays. Depuis le trimestre dernier, la fréquence des attaques de trafic observées depuis des réseaux mobiles a baissé et les 10 pays en tête du classement en généraient 76%. La liste des ports les plus attaqués est sensiblement la même qu’au 2e trimestre, le port 445 restant le port le plus attaqué comparé aux autres du top 10.

Autres faits marquants

Adoption de l’Internet haut débit

La vitesse moyenne mondiale de connexion est de 2,7Mb/s et la vitesse moyenne des pics de connexion atteint 11,7Mb/s. En Corée du Sud, elles étaient respectivement de 16,7Mb/s et de 46,8Mb/s. Le Japon et la Corée du Nord détiennent encore les vitesses de pics de connexion les plus élévées. Globalement, l’adoption du très haut débit (>5Mb/s) a atteint 29%, et la Corée du Sud est en tête avec un taux de 79%. L’adoption du haut débit (>2Mb/s) atteint 66% et la Bulgarie reste en haut du classement avec un taux de 96%. Le bas débit continue à décliner et perd 2,5%. La Lybie, avec un taux d’adoption au bas débit de 55%, est le pays enregistrant le plus grand nombre de connexions en bas débit.

Au 3e trimestre, plus de 615 millions d’adresses uniques IPv4 provenant de 239 pays se sont connectées à la plate-forme Akamai, soit 1,8% de plus qu’au 2e trimestre, et 15% de plus qu’au 3e trimestre 2010. Ces chiffres indiquent que plus d’un milliard d’utilisateurs ont utilisé la plate-forme Akamai et que plus de 600 millions d’adresses uniques IPv4 l’ont traversée.

Près de 200 pays connaissent des hausses annuelles : le Brésil, l’Italie et la Chine ont tous les trois augmenté de 25%. Comme de plus en plus de réseaux lancent des connectivités IPv6 à leurs abonnés et que de plus en plus de contenus sont disponibles par IPv6, le nombre d’adresses en

IPv4 lançant des requêtes à la plate-forme d’Akamai devra baisser. Sur le long terme, nous prévoyons un passage des adresses IPv4 vers IPv6.

Connectivité mobile

Les vitesses de connexion moyennes des opérateurs mobiles connus passent de 6.1Mb/s à 327Kb/s, alors que les pics de vitesses de connexion moyennes de ce trimestre passent de 22.2Mb/s à 1.4Mb/s. En étudiant la consommation de contenus mobiles, les utilisateurs de 9 fournisseurs mobiles ont consommé en moyenne plus d’un gigabyte (1 GB) de contenus par mois, alors que les utilisateurs de 75 autres opérateurs ont téléchargé plus de 100MB de contenus par mois. De plus, en se basant sur les données collectées par Ericsson, le trafic de données mobiles continue à doubler chaque année et a augmenté de 18% entre le 2e et le 3e trimestre 2011.

Les 100 villes les plus rapides du monde

Au 3e trimestre 2011, l’analyse des 100 villes les plus rapides du monde sur la base de la vitesse moyenne de connexion révèle les points suivants :

· Les villes d’Asie restent en tête du classement, avec 57 villes au Japon et la Corée du Sud occupe les cinq premières places

· Amsterdam est la ville la plus rapide d’Europe

· Aux Etats-Unis, 23 villes font partie du classement : San Jose (Ca) est classée ville la plus rapide


A propos du rapport sur l’Etat des lieux de l’Internet

Chaque trimestre, Akamai publie son rapport sur l’état des lieux de l’Internet. Ce rapport fournit des données recueillies par l’Akamai Intelligent Platform sur le trafic, l’adoption du haut débit, la connectivité mobile et d’autres sujets en rapport avec Internet et son utilisation.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants