Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

À quelle fréquence dois-je analyser mon PC ?

octobre 2018 par Avira

L’entretien de routine est important pour vos dents, votre barbe et, oui, pour votre ordinateur aussi. Nous grandissons en ayant la fréquence de certaines habitudes inscrite dans notre cerveau : se brosser les dents après chaque repas, prendre une douche une fois par jour et se couper les ongles quand c’est nécessaire.

Les habitudes à prendre dans notre vie numérique sont moins précises : demander régulièrement à son antivirus d’analyser l’appareil à la recherche de logiciels malveillants ou d’installer les correctifs et mises à jour dès que possible. Ces instructions laissent toutefois planer le doute quant à la signification de « régulièrement ».

La quarantaine recèle de nombreux trésors

En consultant l’antivirus de mon enfant, j’ai été surpris de trouver près d’une centaine de logiciels malveillants et d’échantillons de PUA mis en quarantaine en toute sécurité. Et c’était avant que je ne lance un scan du système de mon propre chef. Cela m’a fait me demander si je sautais des étapes importantes dans la configuration générale de sécurité de son ordinateur ?

Ce n’est pas la taille qui compte, mais la fréquence

Cette question de la fréquence a été posée aux experts d’Avira. Je leur ai également posé une question concernant la qualité. « Si un antivirus est performant, pourquoi une analyse est-elle nécessaire ? »

La réponse ne s’est pas fait attendre. « Les analyses répétées sont toujours recommandées. Nous conseillons de faire une analyse une fois par semaine », indique Fabian Sanz, chercheur en sécurité chez Avira. « En réalité, il y a un scan programmé une fois par semaine par défaut dans toutes les versions d’Avira. »

Les menaces au jour zéro

L’analyse régulière répond à une logique rigoureuse. Dans un scénario possible, souligne Fabian Sanz, un logiciel malveillant est téléchargé mais non exécuté. Le malware étant d’un type inédit, il n’existe pas encore de détection correspondante. Le fichier reste donc dans le système, un cas assez rare, mais qui peut se produire. Quelques heures plus tard, une mise à jour du fichier de définitions de virus est disponible, contenant la détection nouvellement créée pour ce fichier.

« Si le malware est inactif (vous ne l’avez jamais exécuté), il restera sur votre système car la protection en temps réel réagit à l’exécution du fichier, par exemple, lorsque le fichier est déplacé dans un autre dossier ou copié. », explique-t-il. « On peut dire que la vision de l’antivirus est basée sur le mouvement. L’analyse du système, par contre, le détectera, car elle examine directement chaque fichier. »

La sécurité par défaut

Désormais, nous savons qu’une fois par semaine est la fréquence idéale, et également la configuration par défaut. Maintenant, assurez-vous simplement que vous, ou les membres de votre réseau familial, ne travaillez pas sur l’ordinateur en tant qu’administrateur et que tous vos correctifs sont à jour. Si seulement le reste de la vie était aussi simple…




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants