Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

6ème édition des RIAM : OpenTrust sécurise les BlackBerry et autres devices

mai 2010 par Marc Jacob

Comment gérer la sécurité des flottes de BlackBerry, iPhone, Ipad et autres Smartphones ? Tel était le thème de la table ronde animée par Sherley Brothier CTO d’OpenTrust qui fait suite au lancement d’OpenTrust Mobile.

La prolifération des Smartphones, BlackBerry, iPhone,… posent des problèmes de sécurité parfois difficile à gérer. Pour tous les RSSI présents à cet atelier, il est illusoire de vouloir interdire leur usage dans les entreprises. De même restreindre ou interdire l’utilisation de la messagerie sur ces appareils est impossible. En effet, n’importe quel utilisateur est capable de programmer sa messagerie sur ce type d’appareils. Il est donc important de trouver des solutions permettant d’assurer leur sécurité, sans toutefois, perturber le bon fonctionnement de ces devices. Selon Sherley Brothier cette sécurisation s’inscrit dans la même démarche que pour assurer la sécurité des PC mobiles. C’est de ce constat qu’est né OpenTrust Mobile, une solution qui permet à la fois de faire du chiffrement, de l’authentification forte avec des certificats mais aussi de diffuser des règles de sécurité pour par exemple « locker » l’accès au Wi-Fi public, bloquer les mots de passe... Ainsi, OpenTrust a passé un accord avec RIM, Sybase, Good Technology afin de pouvoir diffuser des règles de sécurité sur le parc de smartphones.

Un RSSI d’un grand groupe français a testé cette solution sur sa flotte de BlacBerry. En effet, sa direction a décidé de passer sa messagerie sur Microsoft Productivity Online. Pour lui, OpenTrust Mobile lui permet de chiffrer les e-mails et de faire de l’authentification forte.

Par contre, un RSSI a estimé que pour des flottes importantes les temps de décision étant très long additionné au temps de déploiement, il risquait d’avoir des utilisateurs technophiles qui adopteraient un nouveau type d’appareils…




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants