Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

16ème édition des Rencontres Economiques et Technologiques France-Israël : vers une collaboration de plus en plus fructueuse

mars 2017 par Marc Jacob

Pour la 16ème édition des Rencontres Économiques et technologies France-Israël sur le thème de la Cybersécurité, les organisateurs la CCFI, la Chambre de Commerce de Paris et Dominique Bourra ont mis l’accent sur la coopération entre les entreprises françaises et israéliennes. Ainsi, plusieurs exemples ont fait la démonstration que des relations économiques fructueuses fleurissent entre ces deux pays.

Dominique Bourra

Joëlle Lellouche

Après le message de bienvenue de Joëlle Lellouche, membre de la CCI de Paris, qui a rappelé les atouts d’Israël en matière de nouvelles technologies et en particulier dans le domaine de la Cybersécurité tant au niveau de la R&D que dans le développement de nouvelles entreprises. Elle a encouragé le développement des relations avec les entreprises françaises et les universités.

André Marek

Puis elle a cédé la parole à André Marek, Vice-Président de la CCFI a de même insisté sur l’expertise des entreprises israéliennes avec plus de 350 sociétés présentes dans ce domaine.

Professeur Eli Biham

Le Professeur Eli Biham et le directeur du Nouveau Centre de recherche du Technion à Haifa a en préambule rappelé qu’il a débuté sa carrière en tant que chercheur en malwares et en chiffrement. Son centre de R&D traite de l’ensemble des problématiques sur ce thème. Il a été créé par l’agence de Sécurité israélienne qui dépend directement du Premier ministre. Il entretien de très nombreuses relations avec les entreprises israéliennes de ce domaine.

Il a rappelé que le Technion a une réputation mondiale pour la qualité de sa recherche en particulier dans le domaine de l’informatique. Aujourd’hui, une partie des recherche porte sur l’Intelligence Artificielle avec un focus sur l’analyse des codes avec des possibilités pour déceler les erreurs et suggérer de façon automatique des corrections. Il a en outre expliqué comment se passe la coopération avec les industriels via des stages pour les étudiants, mais aussi le fait que souvent les étudiants à la fin de leurs études lancent des startups dont l’objet est le résultat de leur projet de fin d’études.

Tomer BEN SHALOM Sales Director, Europe Claroty (pour Team 8) ; Marcel BOMANS Strategic Partnerships Corporate Strategy & Development Nokia ; ; Sandrine THUAIR, Territory Manager France, BackBox ; Philippe LANDEAU, Orange Business Développement Sécurité et Dématique ;Sephane GEYRES, Managing Director Accenture Security ; Shai BLITZBLAU, Président et fondateur de Maglan (Accenture Security)

D’Orange à Accenture les coopérations France Israël se multiplient…

Puis trois exemples de coopération entre des grands groupes et des start ups israéliennes ont été évoqués : Time8 et Nokia, Orange et Bacbox enfin Accenture et Maglan. Dans ce dernier cas, il faut noté qu’Accenture a acquis Maglan.

Marcel Bomans, a expliqué que lorsque Nokia a souhaité développer une activité dans le domaine de la Cybersécurité, elle a préféré chercher des partenaires stratégiques avec des experts du domaine comme elle le fait dans ses autres domaines d’activités. Ainsi, elle a choisi de se tourner versIsraël pour trouver des partenaires spécialisés. Elle a rencontré Team8. Ainsi, Tomer Ben Shalom, directeur des vente de Team8 a rappelé que son entreprise avait monté plusieurs partenariats avec des entreprises comme Cisco, AT&T, Accenture, Qualcomm, Mitsui, Microsoft... ce qui a séduit a priori Nokia, c’est la manière dont Team8 aborde la Cybersécurité.

Quant à Orange, Phillips Landau, responsable du développement Sécurité et Dématique a rappelé que durant le FIC, Orange à lancé l’académie de la Cybersécurité qui met l’accent sur la Security by design et la compliance. Il a en outre rappelé qu’Orange a tissé des partenariats stratégiques avec Check Point, CyberArk et maintenant Backbox une solution de backup et restauration. Sandrine Thuaire, directrice des ventes France de Backbox a présenté sa solution qui est partenaire de bon nombre d’éditeurs de Sécurité comme Check Point, IBM... elle propose outre le stockage et la restauration, du chiffrement, une console de management centralisé. Ainsi, Orange propose cette solution dans son offre de Cybersécurité.

Pour Stéphane Geyres d’Accenture, la Cybersécurité est devenue stratégique pour son groupe. C’est pour cela que son entreprise investit fortement dans ce domaine. Elle focalise son activité sur la cyber-resilience, la gouvernance, la cyber réponse, le traitement des malware... ce qui l’a conduit à rencontrer Maglan puis à acquérir cette société israélienne. Shai Blitzblau, fondateur de Maglan a présenté rapidement son entreprise installée en Suisse, en Italie...., dont la technologie est utilisée par de nombreuses entreprise comme Orange, CheckPoint.

Raphael ILLOUZ PDG du Groupe Nes, Amir GIL, VP Sales Israel and Head of WW Channels Sales Promisec ; Aviad FINKELSTEIN Sales Manager HighSecLabs ; Dominique BONNEAU Business Development Manager Kramer Electronics france, Yannick BOURQUE, Head of Security Business Unit France TD Azlan France.

…et fleurissent sur le territoire français

D’autres exemples de partenariats entre des sociétés israéliennes et des intégrateurs ont été exposés comme celui de Promisec et Nes, HighSecure et Kramer, sans compter Tech Data Azlan un distributeur qui introduit de nombreuses solutions israéliennes de Cybersécurité.

Raphaël Illouz, CEO de Nes a présenté rapidement son entreprise qui a deux activités une de conseil et la seconde d’intégration de solutions de Sécurité. Son entreprise a tissé de nombreuses relations avec des entreprises de Sécurité israéliennes comme Check Point, Radware, Imperva... et Promisec depuis déjà quelques années. Amir Gil, VP Sales and HEAD Channel WW de Promisec rappelle que son entreprise travaille depuis plusieurs années avec Nes sur sa solution de End Point Sécurité dont la particularité est de fonctionner sans agent. Cette solution permet de repérer très rapidement les postes non conformes aux législations en vigueur y compris au RGPD. Elle fournit des rapports immédiats aux RSSI et facilement exploitables.

Kramer Électronic est un distributeur à valeur ajoutée dont le siège se trouve à Jérusalem. Cette société est présente dans de nombreux pays parmi lesquels la France. Elle Représente entre autre la société HighSecLabs. Aviv Finkelstein, directeur des ventes pour HighSecLabs a présenté sas solution de sécurisation de la VoIP. Il a rappelé que nombreuses attaques se produisent sur la VoIP en particulier par des écoutes comme celle qui ont concerné le président Obama et d’autres personnalités. Çes attaques peuvent se produire autant via le combiné que le clavier de l’ordinateur. Sa société propose donc une solution de sécurisation de toutes les communications.

Yannick Bourque, directeur de la Business Unit Sécurité de Tech Data a pour sa part analysé sa stratégie en ce domaine. Sa société a un large portfolio de solutions de Sécurité qui vont du Data Center, à la virtualisation, en passant par la lutte contre les malwares, les outils de stockage... Elle a une équipe dédiée à la sécurité de 80 personnes. Elle propose des solutions dans le Cloud et On-premise. Elle a entre autre des partenariats avec IBM, HP, Trend Micro, Microsoft, Citrix.... et Promisec. Aujourd’hui, Tech Data développe des partenariats en autre dans différents domaines, comme la mobilité avec Pradéo, Ercom... elle a aussi monté une plateforme d’aide aux développements de startups. Elle y présente des technologies innovantes en provenance de la France mais aussi des Etats-Unis, du Canada et d’Israël.

Sophanie DIN Sales Director STAR-ACHATS ; Fatoumata DIOP Product Manager Exclusive-Networks ; Jonathan PARTOUCHE Fondateur President ORIGONE ; Apoorv CHITRAY IT security engineer ISE Systems .

Sophanie Din, Directeur des vente de Star Achats explique que son entreprise a été fondée en 2003 et a pour objectif de représenter des startup pour les aider à se développer sur le marché français en leur proposant de rencontrer des partenaires clés. Jonathan Partouche d’Orengone a présenté sa technologie de Cybersécurité d’analyse et de détection des malwares qui arrivent par le réseau. Cette technologie est utilisée entre autre par l’armée israélienne. Elle permet aussi de profiler les pirates informatique. En outre, elle propose de la simulation d’impact des attaques.

ISE Systems anciennement NSIT est un intégrateur et une société de conseil spécialisée en Cybersécurité. Elle a noué un partenariat entre autre avec Cyberbit qui propose en particulier une solution d’entraînement pour les équipes de SOC qui simule des attaques.

Fatoumata Diop, product Manager d’Exclusive Networks un distributeur à valeur ajoutée représente plusieurs sociétés israéliennes de Cybersécurité comme SentinelOne, Imperva... ou encore Palo Alto Networks. La société recherche de nouvelles marques à distribuer en France.

devant la multiplication des attaques des produit simple à déployer et efficaces doivent être proposer par les éditeurs

Deux membres du CESIN, RSSI dans deux très grands groupes ont présenté leur association constitué de RSSI de grandes entreprises et en particulier les résultats de leur étude menée avec Opinon Way sur les cyberattaques en France. En préambule, ils ont évoqué la digitalisation massive des SI avec l’utilisation d’outils de communication de plus en plus nombreux. Cette situation élargit les fenêtres de vulnérabilités et démultiplient les possibilités d’attaques.

Cette enquête présente trois principaux types de cyber menace. En premier lieu, les attaques les importantes ont été les ransomwares qui ont touché l’an dernier de très nombreuses entreprises. Le second type d’attaques est le DDoS qui a rendu parfois des sites de sociétés totalement indisponibles pendant plusieurs heures. La troisième attaque est le social engineering. Pour toutes ces cybermenaces des solutions israéliennes existent sur le marché français. Pour ces deux RSSI, le plus important pour répondre à toutes ces attaques est d’avoir des outils de détection en amont et d’analyse d’événements comme par exemple des SIEM. En outre, il est nécessaire d’utiliser des VPN, du Web Filtering et des antispams… Ils ont recommandé que les solutions de Sécurité soient être moins complexes, plus facile à implémenter et à utiliser et bien sûr les plus efficaces possibles. Pour eux, les distributeurs et les intégrateurs sont de bonnes clés pour les entreprises Israéliennes pour les aider à pénétrer le marché français.

Il faut chercher les causes des malware pour mieux les bloquer

Shai Bitzblau explique qu’aujourd’hui tout le monde parle de Cybersécurité. Par contre pour parler de cyber il faut tout d’abord qu’il y ait un « logical Layer », un « human Layer », un « virtuel Layer » et un « physical Layer ». Si trois de ces points au moins sont réunis ont peu parler alors de cyber. Pour lui 400 à 500 entreprises sont pénétrées en France tous les jours et ce chiffre augmente en permanence. Les pirates apparaissent de plus en plus nombreux comme « les champignons après la pluie ».... pour parer ce phénomène les budgets Sécurité sont en constante augmentation. Souvent la plus part des solutions sont celles d’hier, al vision des entreprises est limites, les déploiements sont longs et coûteux....

Il faut plutôt rechercher les causes de ses malwares et les bloquer en amont avant qu’ils arrivent sur le SI. Par ailleurs, il faut maximiser l’utilisation des outils de sécurités déployés et organiser le support en matière de Cybersécurité.

Raz RAFAELI CEO of Secret Double Octopus, Mike POLATSEK CEO & Co-Founder of Cyberready, Francois PRUVOT Regional Director France CyberArk, Tomer BEN SHALOM Sales Director Europe Claroty, Jean Philippe RONDEL Pre-Sales Manager France Check Point Software Technologies, Ilan DRAY Founder & Creative Director Inkod Hypera, Aviram JENIK CEO of Beyond Security, Liad HERMAN founder of L.H consulting DATA-ctives & SAFEHOUSE cyber-technologies.

8 entreprises israéliennes à l’honneur

Puis un panel de 8 sociétés de Sécurités Israéliennes ont présentés leurs offres. A commencé par CyberArk, spécialiste du contrôle des administrateurs à privilèges. Chek Point, spécialiste du firewall entre autre se focalise aujourd’hui sur la prévention des attaques tant sur le réseau que pour les situations de mobilités. Beyond Security pour l’analyse de vulnérabilités. Claroty a présenté sa solution Claroty Technology qui permet de cartographier les Assets, de détecter les comportements anormaux et de comprendre les scénarios d’attaques. Inkod propose des solutions pour aider les sociétés à mettre en avant leurs solutions. Elle dénombre de nombreux clients dans le domaine cyber comme entre autre Cyberbit, Cyber Observer.... Safehouse un éditeur de protection base sur le Cloud pour les devices du smartphones au tablettes,... en passant par les IoT. Ce Cloud utilise des systèmes de protection multi-outils qui va de la signature à l’analyse comportementale. Une solution spécifique pour les opérateurs télécom existent qui leur permet à des coûts d’accès très bas de proposer au grand public une sécurisation de tous leurs objets communicants : téléviseurs, réfrigérateurs, tablettes…

Raz Raphaeli, CEO de secret Double Octopus offre pour sa part un système d’authentification sans clé pour les utilisateurs et les OIT. Cette solution utilise le téléphone comme clé. Cette solution n’envoie ni SMS, ni OTP... afin de réduire de « man in the Middle ».




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants